Spotlight innovation – Feed, le repas pragmatique

in Alimentation/Gain de temps/INNOVATION/Santé by

On associe souvent aliments traités, condensés à un repas déséquilibré. Il est l’heure d’inverser les codes.

Dans nos temps modernes, où s’entrecroisent course à la rapidité et recherche parfois obsessive d’une nourriture saine à la composition transparente, la question se pose : le repas tel que nous le connaissons est-il amené à se transformer, voir à disparaître?

Nous autres urbains hyperactifs sommes chaque jour confrontés au même dilemme, par exemple lors de la pause déjeuner : il nous faut, en un temps record, nous procurer l’énergie nécessaire à une journée de travail intense sans sacrifier pour autant ni notre ligne ni notre bourse.

Il existe face à ce dilemme une solution traditionnelle : préparer soi-même un repas la veille, soigneusement mijoté puis emballé dans un tuperware, à déguster tranquillement le lendemain. Toutefois cela nécessite deux denrée extrêmement rares : du temps, et surtout de l’organisation. Ajoutons que ce n’est pas forcément le comble du glamour…

Il existe désormais une autre solution à la fois pratique, économique, et moderne : les substituts de repas.

Que cela soit clair : il n’est pas question ici des barres aux céréales souvent peu équilibrées vendues à prix d’or par certaines marques aux fans de régimes hypocaloriques.

Non, il s’agit d’un repas complet, comprenant tous les nutriments (glucides, lipides, protéines, fibres, vitamines, minéraux, et oligoéléments dans leur juste dose) nécessaires à une alimentation équilibrée, et permettant de tenir jusqu’au prochain repas, qu’il soit « solide » ou non.

Si la tendance a été initiée à l’étranger, avec notamment la marque américaine Soylent ou le néerlandais Joylent – devenu Jimmy Joy- , la France n’est pas en reste et compte quelques jeunes pousses prometteuses telles que Feed et Vitaline.

joylent-flavorsLE PACKAGING RÉGRESSIF DES POUDRES  JOYLENT (DEVENU JIMMY JOY – IMAGE JIMMYJOY.COM)

Appâté par une publicité Facebook parfaitement ciblée, j’ai commandé le pack découverte de Feed.

packtestfeed01_d72447ea674637a07068089d1f659c16.jpg

LE CONTENU DU PACK TEST DE FEED (IMAGE LABOXDUMOIS)

Ce pack, reçu très rapidement (moins de deux jours après ma commande, ce qui est remarquable) contient trois poudres à mélanger avec de l’eau ainsi que deux barres compactes, chaque produit étant en soi un repas complet. Selon le site de la marque, chaque produit est élaboré par une équipe de médecins nutritionnistes, ingénieurs agroalimentaires et cuisiniers français à partir d’ingrédients naturels de haute qualité. De même, ces repas sont vegan, sans gluten, sans lactose, sans OGM, sans noix, et fabriqués en France, ce qui coche à peu près toutes les cases du bien-manger en l’an de grâce 2017.

Si la consommation des barres ne pose pas de problème et se révèle assez plaisante, celle d’une poudre aromatisée aux fruits rouges (avec de petits morceaux) et assez compacte peut être déroutante de prime abord. L’ensemble se laisse toutefois déguster et procure une sensation de satiété qui permet de tenir sans problème jusqu’au prochain repas, solide ou non. Les différentes saveurs proposées – fruits rouges, légumes du jardin, chocolat, ou encore carotte – sont naturelles et permettent de varier les plaisirs.

Je pense donc intégrer de façon régulière ces produits à mon alimentation, pour éviter de me retrouver à devoir choisir par manque de temps entre un repas non équilibré ou trop onéreux.

Ces produits nouveaux ouvrent une perspective intéressante : si, demain, ces substituts de repas complets se généralisent, par choix ou sous la pression ou non de l’impératif de plus en plus catégorique de productivité et d’optimisation de notre temps, quelle sera la place de la nourriture « solide » traditionnelle?

ouvrir-un-restaurant.jpeg

LE REPAS « SOLIDE » : UNE PRATIQUE BIENTÔT VINTAGE?

Aller au restaurant ou préparer un repas à partir de différens ingrédients lentement cuisinés, dégustés assis à une table en conversant avec ses convives, en s’aidant de couverts, sera-t-il alors réservé à la célébration d’occasions particulières, ou à quelques contestataires et nostalgiques adeptes de pratiques vintage ?

Qu’en pensez-vous?

Alexandre

(Publication non sponsorisée)

Laisser un commentaire